Facebook et le deuil : nouveaux rites funéraires?

Les médias socionumériques ne cessent de se redéfinir à la lumière des nouveaux usages de leurs utilisateurs, questionnant au passage les notions des sphères publique et privée. En effet, des rituels très intimes, comme le deuil, sont dorénavant visibles dans ces nouveaux espaces communicationnels. La mort, grand tabou dans nos sociétés occidentales, y a fait son apparition elle aussi.

L’e-patient : un acteur de changement

C’est à l’un des fondateurs de la médecine participative aux États-Unis, le Dr Tom Ferguson, que l’on doit l’expression «e-patient» qui désigne, à l’origine, un patient engagé, participant entièrement à ses soins de santé et qui se considère comme un partenaire de soins à part égale, au même titre que les professionnels de santé qui l’accompagne.

Quelques conseils pour trouver des applications mobiles médicales fiables

Une collaboration spéciale de Natalie Clairoux, bibliothécaire biomédicale à l’Université de Montréal *

Alors que le nombre d’applications mobiles en santé croît de façon exponentielle, il demeure difficile d’identifier des applis de qualité et offrant un contenu crédible.

Afin de s’assurer que les applications mobiles en santé répondent à un ensemble de standards de qualité,

Du médecin, du patient et des applications… un soutien aux activités cliniques

Une collaboration spéciale de Seggi Santé*
Depuis plusieurs mois, face à la multiplication des applications médicales disponibles sur les téléphones intelligents, un courant semble mener les patients à s’impliquer de plus en plus dans la gestion de leur maladie. Aux États-Unis, les médecins commencent à être remboursés pour des actes induisant l’utilisation de ces applications par le patient.

Le patient est un réformateur social

Cette expression de Daniel Defert, président de AIDES France, résume bien l’idée générale de la 30e édition du colloque Jean-Yves Rivard, événement qui s’est déroulé le 24 janvier dernier sous le thème La participation des usagers et des patients dans le système de santé : de la relation de pouvoir à la collaboration.

Organisée par le Département d’administration de la santé de l’Université de Montréal,

Un site d’éducation aux patients de l’Université McGill

Le Centre de santé universitaire McGill propose une série de fiches didactiques accompagnées de dessins ou de vidéos afin de permettre aux patients et leurs proches de mieux comprendre un diagnostic ou un traitement, ainsi que tout cela peut impliquer en termes d’autogestion des soins de santé.

Réalisées par des professionnels de l’équipe de soins du Cente de santé,

Écrire pour les médias sociaux: un guide gratuit du CDC

L’organisme américain Centers for Disease Control and Prevention (CDC) possède une vaste expérience d’utilisation des médias sociaux en santé et partage généreusement son expertise dans son dernier guide de rédaction Writing for Social Media.

Le CDC y expose ses meilleures pratiques d’écriture pour les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ainsi que le SMS (Short Message Service ou Messages textes).

Médias sociaux et pratiques infirmières

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada publiait récemment, dans Déontologie pratique, un article visant à éclairer ses membres sur les bonnes pratiques liées à l’usage des médias sociaux et, plus particulièrement, sur la notion de frontière entre ce que nous considérons comme privé et public sur ces plateformes.

Si cette frontière semble de plus en plus floue,

Bonjour-santé, une solution pour éliminer les files d’attentes?

Quelques entreprises offrent désormais un service de prise de rendez-vous dans une clinique «sans rendez-vous» et ce, dans le confort de son foyer. C’est le cas de Bonjour-Santé, une division de la compagnie québécoise Tootelo Innovation.

Bonjour-santé propose une inscription téléphonique permettant d’obtenir une estimation de l’heure à laquelle un médecin peut recevoir le patient,

Google diagnostique les internautes américains

Après l’échec de Google Health, un dossier médical personnel en ligne, l’entreprise tente de se tailler un nouveau créneau santé risquant fort d’alimenter la cybercondrie de certains internautes américains. En effet, depuis le 13 février, le moteur de recherche propose un nouvel outil présentant une liste de pathologies à tout internaute formulant des symptômes liés à un problème de santé.

COMMENCEZ À ÉCRIRE ET APPUYEZ SUR RETOUR POUR LANCER LA RECHERCHE.