Étude sur l’utilisation de Twitter par des patients atteints de cancer

Les communautés de patients ont su s’approprier, dans les dernières années, les plateformes de communication du Web social pour échanger sur différents aspects de leur condition et leur expérience du réseau de la santé.

Si les sites de communautés de patients et l’usage du blogue en santé ont fait l’objet de plusieurs recherches,

Le savoir des patients: une contribution essentielle au réseau de la santé

Donner une voix aux patients est une pratique en plein essor dans les sciences médicales à l’heure actuelle.  Toutefois, elle s’articule principalement dans le cadre d’une production traditionnelle du savoir biomédical et ne s’intéresse que très peu à la forme particulière du savoir développé par le patient qui doit vivre avec une maladie chronique.  Ce savoir spécifique demeure par conséquent méconnu et son utilité pour les patients dans la gestion de la maladie,

Utiliser Pinterest pour sensibiliser et informer le public sur la santé

La popularité du média social américain Pinterest ne se dément pas, comme en témoigne l’important trafic qu’il génère. En effet, selon certaines estimations (1), il serait plus important que ceux de YouTube, Google+ et LinkedIn combinés.

Déjà largement investie par les spécialistes du marketing, des organisations dans le secteur de la santé s’aventurent sur cette nouvelle plateforme qui recèle un potentiel intéressant d’information et de sensibilisation du grand public,

Patient Leader d’Opinion: un nouvel acteur du réseau de la santé

Dans un contexte où les maladies chroniques connaissent une forte progression, provoquant une mutation profonde de l’organisation des soins et des services, le rôle des différents acteurs du réseau de la santé est lui aussi appelé à changer. Et, plus particulièrement, celui du patient et de ses proches.

En effet, ces derniers sont invités à une prise en charge plus active de leur maladie et de leurs symptômes.

Activisme en santé et utilisation du Web social

L’activisme en santé bénéficie actuellement de l’essor du phénomène de l’e-patient[1] et des nouveaux outils du Web social qui offrent des leviers inédits, notamment en vue d’orienter la recherche biomédicale en mettant en valeur l’expertise profane (Lay Expertise) des patients.

Rappelons que dans son article notoire The Construction of Lay Expertise : AIDS and the Forging of Credibility in the Reform of Clinical Trials,

Bloguer son cancer

À partir d’exemples tirés de blogues personnels sur le cancer, les auteurs de l’article Living with cancer. Affective Labour, Self-expression And The Utility of Blogs, McCosker et Darcy (2013), ont fait une étude de cas qualitative particulièrement intéressante qui explore les notions de l’«intimité publique», l’aspect thérapeutique de la démarche, la dimension relationnelle du réseautage et les impacts de cette communication sur la compréhension de la maladie au quotidien pour les proches et la société en général.

Médecine narrative et Web social: transmettre son expérience de la maladie

La récente controverse autour du blogue de Lisa Bonchek Adams, atteinte du cancer du sein, met en lumière un nouvel usage du Web social qui suscite les passions, autant dans les médias socionumériques que la presse traditionnelle.

En effet, Bill et Emma Keller, un couple de journalistes américains, ont respectivement publié dans le New York Times et The Guardian,

Facebook et le deuil : nouveaux rites funéraires?

Les médias socionumériques ne cessent de se redéfinir à la lumière des nouveaux usages de leurs utilisateurs, questionnant au passage les notions des sphères publique et privée. En effet, des rituels très intimes, comme le deuil, sont dorénavant visibles dans ces nouveaux espaces communicationnels. La mort, grand tabou dans nos sociétés occidentales, y a fait son apparition elle aussi.

L’e-patient : un acteur de changement

C’est à l’un des fondateurs de la médecine participative aux États-Unis, le Dr Tom Ferguson, que l’on doit l’expression «e-patient» qui désigne, à l’origine, un patient engagé, participant entièrement à ses soins de santé et qui se considère comme un partenaire de soins à part égale, au même titre que les professionnels de santé qui l’accompagne.

Quelques conseils pour trouver des applications mobiles médicales fiables

Une collaboration spéciale de Natalie Clairoux, bibliothécaire biomédicale à l’Université de Montréal *

Alors que le nombre d’applications mobiles en santé croît de façon exponentielle, il demeure difficile d’identifier des applis de qualité et offrant un contenu crédible.

Afin de s’assurer que les applications mobiles en santé répondent à un ensemble de standards de qualité,

COMMENCEZ À ÉCRIRE ET APPUYEZ SUR RETOUR POUR LANCER LA RECHERCHE.