Utiliser les ressources numériques pour améliorer les soins aux patients : «Look It Up!», un guide éclairant

Saviez-vous que n’est qu’au début des années 1900 que les chances d’un patient d’être soulagé par son médecin plutôt que de voir son état s’aggraver ont été évaluées à 50:50 (1) ?  C’est dire le chemin que la médecine a parcouru depuis le dernier siècle!  Cependant, si l’avancement des connaissances et des technologies ont pu être bénéfiques à son exercice, il y aurait aujourd’hui des risques significatifs pour les patients, notamment de surdiagnostic et de surtraitement, attribuables à leur évolution. Comment éviter cette tendance? Et comment, dans ce contexte, mettre réellement au service des patients toute l’information médicale rendue disponible et facilement accessible par le biais des plateformes numériques?

C’est à cette réflexion que nous convient les auteurs et médecins Pierre Pluye et Roland Grad, ainsi que la journaliste Julie Barlow dans l’ouvrage «Look It Up! What Patients, Doctors, Nurses, and Pharmacists Need to Know about the Internet and Primary Health Care», destiné à la fois aux patients et aux professionnels de santé. S’appuyant sur leurs recherches des dernières années, sur des vignettes cliniques réelles et des expériences partagées par des médecins, infirmières et pharmaciens qui utilisent les bases de connaissances et autres ressources numériques pour soigner leurs patients, ils démontrent qu’il est possible (et souhaitable !) de modifier les pratiques, mais que cela requiert de l’adaptation de la part de tous les professionnels, et aussi des patients.

Les vignettes et les cas présentés dans le livre mettent notamment en exergue comment l’information numérique peut aider les cliniciens à déterminer lorsqu’un test est réellement pertinent et qu’il ne risque pas de causer de tort au patient (ou de façon minime) ; comment trouver des solutions plus objectives quand des désaccords surgissent entre les cliniciens ; pourquoi il est de plus en plus important d’inclure des pharmaciens dans les équipes de soins, comment patients et cliniciens peuvent prendre des décisions partagées et choisir le meilleur traitement disponible. Internet n’est toutefois pas la panacée à tout, il y a plusieurs exemples d’écueils liés à la fréquentation de l’Internet santé sans guides, qui peuvent conduire à des problèmes de communication entre le médecin, le patient et ses proches.

Présenté sous la forme de 10 chapitres thématiques, l’ouvrage aborde également la relation soignant-soigné et l’utilisation des ressources numériques pour favoriser l’engagement des patients dans leurs soins, soulignant notamment les importants enjeux de littératie en santé. En effet, une étude de 2011-12 démontrait que 49% des Canadiens ont un faible niveau de littératie (les résultats sont assez similaires aux États-Unis), c’est-à-dire qu’ils ont de la difficulté à trouver, à comprendre et à utiliser l’information présentée dans un texte long ou dense, à interpréter et évaluer l’information, donc à construire du sens à partir de ce qu’ils ont lu (2). 

L’importance de la littératie en santé dans une société de l’information

Les auteurs soulignent que la littératie en santé est un déterminant clé de la santé, car elle est mobilisée pour un large éventail de tâches quotidiennes, par exemple faire des choix de vie sains, trouver et comprendre des informations sur la santé, localiser les services de santé appropriés, etc. Plus spécifiquement, la littératie en santé est définie comme étant «la capacité d’acquérir, de comprendre et d’évaluer et de communiquer de l’information pour promouvoir, maintenir et améliorer la santé dans divers contextes, tout au long de la vie» (3).

Soulignons que l’information médicale comporte également une dimension émotive importante et que n’importe qui peut faire face à un faible niveau de littératie transitoire lorsqu’il se trouve dans une situation stressante. L’interdépendance entre information et émotion est d’ailleurs bien établie dans la littérature d’information. (4)

«Look It Up!» met en exergue que l’introduction des ressources numériques dans la relation médecin-patient peut constituer une bonne stratégie pour améliorer la littératie en santé en les mobilisant comme outil d’information et de prise de décision partagée avec les patients, par exemple, donner accès à toute l’information sur un traitement où les contraintes pour le patient sont explicitées. L’information permet ainsi au patient de prendre une décision éclairée, favorise l’observance, et l’éducation thérapeutique dans le cas des maladies chronique. Il serait ainsi possible d’améliorer la littératie en santé de la population, sans que le médecin ou le professionnel de santé ne soit obligé d’y consacrer davantage de temps lors des consultations. Ce sont des outils complémentaires à la relation médicale que les patients peuvent lire à tête reposée, au moment qui leur convient, et qui peuvent également servir de base de discussion pour la prochaine consultation.

Le médecin de famille du futur

Enfin, le guide conclut sur une projection intéressante de la pratique quotidienne d’un médecin famille dans le futur, un avenir qui serait assez rapproché selon les auteurs, d’un horizon d’environ 20 ans, où les ressources et bases de connaissances numériques sont consultées systématiquement sur des appareils mobiles par les cliniciens qui peuvent ainsi offrir une médecine personnalisée, à la fine pointe de la recherche, tout en utilisant leur jugement clinique selon les contextes des individus qui les consultent.

L’enjeu principal en est devenu un de gestion des flux d’information et de la qualité des filtres pour trier la quantité considérable d’information avec des critères pertinents en regard du type de pratique.  Ainsi, dans un monde idéal, ces derniers pourraient être paramétrés par les cliniciens selon leurs clientèles, leur emplacement géographique, etc, permettant un classement rapide et efficace de l’information avec un maximum d’option d’automatisation et de personnalisation.

Look It Up! What Patients, Doctors, Nurses, and Pharmacists Need to Know about the Internet and Primary Health Care

Pierre Pluye, MD, Roland Grad, MD et Julie Barlow

McGill – Queen’s University Press, 2017

-> Acheter sur Amazon

 

 

Référence

  1. Pluye. P., Grad, R. Et Barlow, J. (2017). Look It Up ! What Patients, Doctors, Nurses, and Pharmacists Need to Know about the Internet and Primary Health Care, Montréal : McGill – Queen’s University Press.
  2. Pluye. P., Grad, R. Et Barlow, J. (2017). Look It Up ! What Patients, Doctors, Nurses, and Pharmacists Need to Know about the Internet and Primary Health Care, Montréal : McGill – Queen’s University Press, p.132
  3. Ronson McNichol, B. and Rootman, I. (2016). « Literacy and Health Literacy: New Understandings about Their Impact on Health» dans Raphael, D., Social Determinants of Health 3rd Edition, Toronto: Canadian Scholars Press.
  4. Nahl, D. et Bilal, D. (2007), Information and Emotion The Emergent Affective Paradigm in Information Behavior Research and Theory, New Jersey : Information today, Inc ; Nalh, D (2007) Social–biological information technology: An integrated conceptual framework, Wiley Librairy Online doi.org/10.1002/asi.20690

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

COMMENCEZ À ÉCRIRE ET APPUYEZ SUR RETOUR POUR LANCER LA RECHERCHE.