Des mémos animés pour favoriser le transfert de connaissances en milieu de soins

Dans un contexte où les connaissances d’un domaine particulier doubleront tous les six ou sept ans et les connaissances scientifiques tous les deux ans, un professionnel de la santé qui ne s’engage pas dans un processus de formation continue sera dépassé, cinq ans après avoir complété sa formation (Myriam et Caffarella, 1991).

Devant la difficulté de gérer une telle somme de savoirs, il est essentiel de créer et développer des plateformes de transfert de connaissance qui soient appropriées au milieu de soins et aux professionnels de la santé ciblés. Le recours aux nouvelles technologies peut sans doute faciliter l’atteinte de ces objectifs, du moment où l’on ne fait pas l’économie d’une réflexion basée sur l’analyse du fonctionnement et des besoins particuliers des milieux de soins visés par la mise en place de ces plateformes.

Les mémos animés : un outil de partage de connaissances

Récompensée par le prix Innovation clinique de l’Ordre régional des infirmières et infirmiers du Bas-St-Laurent/Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, l’expérience du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Baie-des-Chaleurs en est un exemple intéressant. Ce projet, intitulé Les mémos animés : outils «branchés» de partage des connaissances des infirmières, mise sur le savoir des infirmières et sur l’apprentissage par modelage pour offrir des services de qualité, par le biais de courtes vidéos qui illustrent la pratique de soins de santé.

Un sondage pour mieux comprendre les besoins

Après qu’un sondage effectué auprès des infirmières du CSSS eu révélé que les notes de services affichées au babillard, soit le moyen largement utilisé par la direction des soins pour partager l’information, étaient peu appréciées (à 85%) et que 55,8 % d’entre elles consultaient leurs pairs et participaient aux formations pour garder leurs connaissances à jour, le défi de créer une nouvelle plateforme de transfert de connaissance s’est imposé. D’autant plus que de nombreuses infirmières travaillent souvent seules et ont donc peu accès à des collègues pour soutenir leur développement et leur réflexion.

Développement et résultats du projet

Une équipe d’infirmières (1) a eu l’idée de traduire ces notes de service écrites en «mémos animés», accessibles sur l’intranet et sur l’extranet, permettant à un millier d’employés dispersés sur un territoire de plus de 200 kilomètres, d’avoir accès à un espace d’apprentissage virtuel, incluant un blogue visant à créer des liens entre collègues. Mis en scène par les professionnels selon un scénario d’apprentissage filmé, ces messages d’une durée de quatre minutes, se déroulent dans le milieu de travail, permettant un meilleur transfert des connaissances pratiques.

À ce jour, une douzaine de «mémos animés» ont été réalisés, avec la participation de huit secteurs de soins différents. Les sujets sont choisis par les infirmières et l’équipe de soins, en fonction du risque qu’ils engendrent pour le client. Les équipes peuvent ensuite suggérer des modifications pour mettre à jour la procédure. On a également documenté que cet outil a notamment permis de diminuer de 30% les erreurs dans la gestion des timbres de nitro dans les services d’hébergement.

Constatant l’efficacité de cet outil, les infirmières des équipes de santé publique, de périnatalité et d’oncologie ont ensuite poussé encore plus loin le concept en créant des outils visuels semblables pour l’enseignement à leurs clients. Par ailleurs, la direction du CSSS évalue la possibilité d’adapter ce projet à tous les programmes, projet qui a également suscité beaucoup d’intérêt lors de deux congrès de l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux et qui fait l’objet d’une recherche menée par le CEFRIO.

Soulignons que ces vidéos ont généré environ 22 000 clics sur l’intranet, un outil pourtant peu utilisé jusque-là par les équipes de soins. La moyenne est de 350 clics par mois.

Sources et références :

(1) Les concepteurs du projet sont Renée Rivière, inf., adjointe à la direction des soins infirmiers au CSSS de la Baie-des-Chaleurs, et responsable du projet, de même que Christine Arsenault, conseillère, Jean-Luc Gendron, conseiller en communication, Émilie Picarou, chargée de projet, et Solange Gagné, responsable des Nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC).

Une organisation apprenante et performante pour améliorer la qualité. L’expérience du CSSS de la Baie-des-Chaleurs

Communiqué de presse – Normand Lavoie
Ordre régional des infirmières et infirmiers de Bas-St-Laurent/Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine

CSSS de la Baie-des-Chaleurs : organisation apprenante

Information
Renée Rivière, inf.
Adjointe à la direction des soins infirmiers
CSSS de la Baie-des-Chaleurs
Maria (Québec)
418 759-3443, poste 2328

Lise Provost, M. Sc., M. Éd.
Attachée de presse
Direction principale, Stratégie, services et communication
Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
514 935-2505, poste 6225

Laisser un commentaire

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

COMMENCEZ À ÉCRIRE ET APPUYEZ SUR RETOUR POUR LANCER LA RECHERCHE.